RH Partners

La réforme de la formation professionnelle : entre confusion et interrogations

Les objectifs et les acteurs de la réforme

formation professionnelle, questions, enquête, ressources humaines

Replacer le salarié au coeur de la gestion de sa carrière

La réforme de la formation professionnelle vise à moderniser et à rendre le salarié acteur de son parcours professionnel. C’est l’objectif pleinement affiché de la réforme. 

Pour cela, les rôles doivent changer, évoluer. Celui du salarié bien entendu, actuellement ils se forment en fonction des besoins de ses supérieurs hiérarchiques. Mais aussi celui des RH qui vont devoir se restructurer en fonction des nouveaux usages de cette réforme et surtout conserver une vision globale afin d’aider l’entreprise à se développer. Enfin, ils vont aussi devoir endosser un plus grand rôle de conseil afin d’expliquer à chacun quelles sont leurs options, droits et devoirs.

En bref, pour que cela fonctionne, la communication au sein des entreprises et entre les différents devra être renforcé. 

Les nouveaux acteurs de la formation professionnelle

Cette réforme oblige à repenser la formation, mais aussi ses acteurs. Les OPCA deviennent les OPCO (Opérateur de compétences) et assureront un service de proximité auprès des entreprises de moins de 50 salariés. Ils seront organisés par branche (commerce, industrie, construction, etc.).

Concernant le financement des formations, toutes les certifications au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) sont désormais éligibles au CPF.

Financement et charge administrative

Le financement de la formation inquiète

Avec la réforme, le budget de la formation est soumis à une réorganisation. Et ce n’était pas prévu à l’origine, les responsables formations au sein des entreprises vont donc devoir justifier la rentabilité de celle-ci ! Les cabinets de conseil comme RH Partners vont devoir les accompagner dans leur recherche de solutions.

Concernant les petites entreprises (moins de 50 salariés), c’est différent, celle-ci seront favorisées par la réforme. En effet, celle-ci accorde moins souvent de formations à leurs salariés. Elle ne peuvent pas se permettre de « perdre » en employé plusieurs jours. Des solutions pour leur permettre d’avantage de financement seront donc disponibles.

Une charge administrative importante

La charge administrative, liée à la formation, est un sujet qui préoccupe particulièrement les RH. 72% d’entre eux estiment que celle-ci représente une charge importante (50%) ou très importante (22%).

Afin de répondre au mieux au contexte de la réforme les entreprises ont d’ores et déjà défini leurs priorités pour surmonter les obstacles : bâtir une politique CPF pour 52 % d’entre elles, développer la formation interne (51 %), simplifier la gestion administrative de la formation (50 %), développer la formation en situation de travail (38 %) et la formation à distance (36 %), et enfin développer l’apprentissage (14 %).

Toutes ces mesures seront nécessaires afin d’appliquer au mieux cette réforme et surtout d’accompagner les collaborateurs dans l’analyse de leurs besoins et la définition de leur trajectoire professionnelle.

 

Retrouvez l'enquête complète

Vous retrouverez dans ce dossier :

• L'intégralité des résultats de l'enquête RH à laquelle ont répondu plus de 200 responsables formation et RH et qui a permis à Top Formation de mettre en lumière les défis et problématiques auxquels ceux-ci font face en matière de formation

• 18 pages de statistiques, d'analyse et de verbatims sur un sujet passionnant autour duquel gravitent plus de 17 millions de personnes chaque année en France