La reconnaissance au travail, facteur essentiel de motivation ?

Mar 31, 2021

La demande de reconnaissance au travail est devenue une composante essentielle de la vie chez les collaborateurs et touche toutes les organisations. Cette dernière peut prendre différentes formes et est devenue un vrai sujet car de nombreux salariés déclarent souffrir d’un manque de reconnaissance. Néanmoins, que se cache-t-il derrière cette notion de reconnaissance au travail ? De quoi parle-t-on réellement ? Comment se manifeste-t-elle ? Tour d’horizon d’un concept riche de sens !

Que se cache-t-il derrière le besoin de reconnaissance  ?

Comprendre-le-burn-out

Depuis de nombreuses années, la reconnaissance au travail est un véritable un sujet de recherche scientifique, d’enquête et est aujourd’hui une attente forte des collaborateurs. Dans le monde du travail, elle est fondamentale mais est encore mal définie. C’est un besoin humain avant d’être un besoin professionnel et c’est également une des conditions du bien-être au travail !

La reconnaissance au travail constitue dans un premier temps une réaction constructive. Très souvent, il s’agit d’un jugement posé sur l’apport de la personne. On parle de reconnaissance tournée principalement vers la gratitude. C’est le jugement que l’on va porter sur son travail.

Aussi, chaque collaborateur a besoin de se sentir valorisé, écouté, consulté, et utile. Lorsque c’est le cas, le sentiment de reconnaissance sera entièrement satisfait. Ainsi, certains experts mettent en évidence le caractère essentiel de la reconnaissance au travail en tant que vecteur de l’identité.  Qui n’a jamais souhaité être reconnu et apprécié pour son travail, ce qu’il est, ce qu’il fait et pour ses résultats ?

Par ailleurs, la reconnaissance doit s’inscrire au sein d’une culture organisationnelle et aux pratiques courantes de gestion des ressources humaines. Pour l’étudier, il faut tenir compte d’un certain nombre de paramètres individuels et collectifs comme notamment l’éducation ou encore la culture d’entreprise. Elle contribue principalement à donner un sens au travail, tout en augmentant l’estime de soi et la satisfaction personnelle.

Néanmoins, aujourd’hui, il est clairement compliqué d’identifier et de définir la reconnaissance au travail car elle peut prendre plusieurs formes.

Les différentes formes de reconnaissances au travail

Le concept est vaste et est défini de multiples façons. La reconnaissance au travail peut se traduire de différentes manières : par des paroles mais surtout par des actes. Il existe 4 formes de reconnaissance, toutes aussi essentielles les unes que les autres :

La reconnaissance de la personne : c’est avant tout la reconnaitre et s’intéresser à elle en tant qu’être humain. C’est un signe de respect. On parle aussi de reconnaissance existentielle car il s’agit de s’intéresser à la personne et non au poste. Elle se manifeste par des gestes posés quotidiennement lors de contacts et d’échanges.

La reconnaissance des résultats : il s’agit principalement de reconnaitre les résultats obtenus. Cette reconnaissance peut porter sur des éléments qualitatifs, quantitatifs ou comportementaux : c’est s’intéresser aux résultats observables, contrôlables et mesurables. Elle prend souvent la forme de primes, de cadeaux ou d’avantages financiers pour compenser l’atteinte des objectifs.

La reconnaissance de l’effort : c’est la reconnaissance d’un engagement ou d’un travail en continu. Dans cette forme de reconnaissance, il s’agit de souligner l’engagement ainsi que les qualités du collaborateur en question.

La reconnaissance du savoir-faire et des compétences : C’est le fait de souligner la qualité du travail, la capacité à travailler en équipe et à tenir compte par exemple des valeurs de l’entreprise. Il peut ici s’agir d’attribuer des rôles (d’expert, de référent…) ou de faire évoluer une carrière.

A noter que si ces quatre formes de reconnaissance sont bien évidemment diverses, elles sont aussi complémentaires ! L’une n’exclut pas l’autre car elles portent chacune sur une des facettes différentes du travail ou des personnes.

Le bienfaits de la reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail est un élément d’engagement et de motivation. C’est un enjeu central dans la gestion des ressources humaines et est l’une des clés de l’épanouissement professionnel mais aussi de la fidélisation d’un talent. Elle possède un lien étroit avec les notions de rémunération, de performance mais aussi d’engagement ! Elle génère du plaisir au travail lequel génère de l’engagement, de l’innovation et cela se voit à travers les performances.  

La reconnaissance au travail est reconnue comme un levier de mobilisation puissant et peut agir sur les relations interpersonnelles.  Aussi, le manque de reconnaissance peut avoir un impact sur la santé de la personne. C’est en tous cas ce qu’ont démontré des études récentes. En effet, elles établissent un lien significatif entre manque de reconnaissance, absentéisme et maladies cardio-vasculaires.

Aussi, une absence systématique de reconnaissance au travail nuit à la motivation des salariés concernés et risque fort de démotiver ceux qui en ont justement le plus besoin. Pourtant, reconnaitre qu’un salarié a fait du bon travail n’est pas si compliqué ?!

Retenez ceci : lorsque les salariés sont reconnus, ils sont davantage performants !

Par ailleurs, des collaborateurs régulièrement remerciés et valorisés par leur manager se sentent mieux à leur poste de travail et gèrent mieux leurs stress. La reconnaissance au travail joue alors un rôle dans la prévention du burn-out. De plus, ils seront plus impliqués, plus efficaces et obtiendront de meilleurs résultats.

A noter que si la reconnaissance au travail n’est pas au rendez-vous, l’entretien annuel d’évaluation est le moment pour échanger sur le sujet. Partager son sentiment est primordial pour avancer correctement et relancer une dynamique positive !

performance au travail

La rémunération n’est donc pas la seule forme de reconnaissance au travail !

Lorsque l’on parle de reconnaissance, bien souvent on pense à la rémunération. Or, nous l’avons vu plus haut, il n’y a pas que cette dernière qui compte ! La reconnaissance joue sur la satisfaction mais un bon salaire ne suffit pas car cette satisfaction est de courte durée.

La reconnaissance au travail a d’autres facettes que la seule rémunération comme par exemple, reconnaitre les efforts, la qualité au travail, la créativité ainsi que la rigueur et le dire. Cette dernière n’est pas que financière. Elle reste importante et nécessaire mais est loin d‘être suffisante au regard de tous les autres leviers qui sont susceptibles de motiver un collaborateur.

Notez-le : donner plus d’argent à un salarié ne va pas forcément accroitre sa motivation ! D’ailleurs, de nombreux salariés sont bien plus motivés par une reconnaissance professionnelle et personnelle que par un quelconque avantage financier !

D’une manière générale, nous avons tous besoin d’être reconnu et ce n’est ni une question d’orgueil, ni une question d’égoïsme. Dans les années à venir, la reconnaissance au travail devra impérativement devenir un objectif. Par conséquent, le défi qu’attendent les entreprises françaises est de dépasser le simple merci vers un véritable lien de confiance basé sur la participation à la conduite de l’entreprise.

En définitive, la reconnaissance au travail est un sujet divers et complexe et dépend de chaque individu. Il est impératif pour chaque manager de connaitre les membres de son équipe. En effet, certains d’entre eux préféreront des gestes discrets, d’autres des actes concrets. Et vous, quel est votre avis sur le sujet ?

Vous avez une question ? Vous souhaitez échanger avec nous ? Ecrivez-nous !

Articles similaires