Les métiers en tension : recherche candidats désespérément

Sep 27, 2022

Vous avez certainement déjà entendu parler des métiers dits « en tension ». Mais savez-vous vraiment ce qu’ils désignent ? L’expression est utilisée à partir du moment où il existe un déséquilibre entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi.

Les entreprises cherchent à recruter de nouveaux salariés, mais rencontrent des difficultés pour y parvenir. Ainsi, si le nombre d’offres d’emploi dépasse le nombre de candidatures reçues par les employeurs pour un poste en particulier, on parle alors de métiers sous tension (ou « métiers en tension »).   

Chaque année, une liste répertoriant ces derniers est éditée ; l’année 2022 ne coupe pas à cette tradition. Ainsi, on retrouve parmi eux, les « aides à domicile et aides ménagères », les « serveurs, employés d’hôtellerie et restauration » ou encore le personnel du secteur de la santé, avec une pénurie « d’aides-soignants ».   

Si les années se suivent et se ressemblent au niveau de la difficulté de recrutement sur certains postes, le manque de candidats semble lui aussi devenir une tendance qui progresse ; le contexte de pandémie ayant aggravé la situation sur certains secteurs. Mais la situation conjoncturelle n’est pas en reste.   

En effet, si l’on considère les métiers de la santé, la pénurie de personnel va s’aggraver en raison du vieillissement de la population. Selon le site du service public, d’ici à 2030, quelques 3 millions de personnes devraient être en perte d’autonomie et auront besoin d’être prises en charge par des professionnels de santé.   

Le rapport « les métiers en 2030 », qui permet d’estimer les secteurs et les métiers dans lesquels il y aura le plus de postes à pourvoir, pointe quant à lui du doigt qu’entre 2019 et 2030, 8,4 millions de postes seront à pourvoir, soit l’équivalent de 760 000 postes par an. Durant cette période, 89% des postes à pourvoir seront des départs en fin de carrière.   

Mais comment se créent ces pénuries, dont on anticipe déjà les traits jusqu’à 2030 ? Manque de qualification des candidats, inadéquation avec les besoins des entreprises (manque d’expérience, motivation…), image détériorée du métier, taux de chômage proche de son niveau frictionnel ou encore mauvaise réputation de l’entreprise font partie des éléments de réponse.   

 

Des solutions sont à chercher pour répondre à ces problématiques : travail sur l’image de marque, revalorisation des métiers essentiels, amélioration des systèmes d’orientation au niveau des écoles etc. sont donc des pistes à creuser pour répondre aux problématiques présentes et futures.   

 

🖋Auteure : Eva Souto, chargée de recrutement & relation entreprises –  RH Partners Nouvelle Aquitaine 

Et si vous optiez pour un coaching individuel ?

Nous vous proposons un "espace-temps" pour réfléchir, changer votre regard, oser, innover, se challenger, développer votre leadership... Et mettre en œuvre, pas à pas, des stratégies efficientes.

Articles similaires

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.