Bienveillance au travail, réalité ou utopie ? 

Juin 16, 2022

La bienveillance au travail, vous connaissez ? Depuis quelques années, le concept est à la mode mais sans que l’on sache ce qu’il recouvre exactement. Trop souvent assimilée, bien sûr à tort, avec la naïveté, la bienveillance s’avère être en réalité une démarche très rentable. En effet, les entreprises qui la pratiquent auraient vu leur chiffre d’affaires augmenter ! Néanmoins, elle ne fait pas l’unanimité Comment incarner la bienveillance dans votre quotidien professionnel ? Quels sont les éventuels freins ? Découvrons tout ceci ensemble. 

La bienveillance en entreprise, source majeure de performance 

La bienveillance en entreprise, source majeure de performance

Appliquée au travail, la bienveillance implique une adhésion pleine ou entière à vouloir faire le bien d’autrui. Ce n’est donc pas inné, comme pourrait l’être une qualité mais demande un effort individuel. Elle n’a rien à voir avec une forme de laxisme ou de faiblesse. C’est une prédisposition qui place la personne au cœur de l’action. C’est un état d’esprit, pas un process ! Elle se décline selon trois principes : 

  • Considérer les personnes et donner du sens au travail de chacun ; 
  • Veiller à la qualité des relations humaines et les développer, ainsi qu’au mieux vivre ensemble ; 
  • Respecter les conditions de travail et veiller au bien-être des individus 

A noter que près d’un cadre sur deux parts à la conquête de l’entreprise où il fait bon travailler 

Une relation de travail bienveillante consiste à valoriser le travail de chacun et se concentrer sur les points positifs. Entraide, encouragement, solidarité sont les maitres mots d’un management bienveillant !  La bienveillance implique un certain nombre de comportements managériaux comme s’intéresser à ses collègues, remercier, reconnaitre ses erreurs mais également de la qualité de vie au travail. C’est aussi savoir faire confiance, avoir le droit de se tromper et faire preuve d’indulgence. Et cela passe par l’écoute et la compréhension de l’autre.  

Elle est un facteur essentiel pour la bonne ambiance au travail et a un vrai impact sur la productivité. Plus un salarié va disposer d’autonomie, va être reconnu et valorisé, plus il trouvera de sens à son travail et plus il aura envie de bien le faire. En développant des émotions, il va faire preuve de créativité, d’esprit d’initiative et son taux d’absentéisme sera fortement revu à la baisse.  

A noter que la bienveillance au travail a le pouvoir de libérer les énergies et les talents, de favoriser l’engagement de tous vers un effort commun.  

Les effets sont bénéfiques pour l’entreprise car elle renforce la cohésion, la confiance ainsi que la coopération. Elle est une démarche rentable et bénéfique pour l’environnement de travail. 

Et pourtant, elle divise… 

Et pourtant, elle divise…

La bienveillance est souvent critiquée dans le monde du travail car elle caricaturée en « monde de oui-oui ». Certes, mettre en œuvre une démarche bienveillante nécessite une gentillesse sincère, pour autant, elle ne doit pas tomber, justement, dans la naïveté.  

Par ailleurs, une quête incessante vers le bonheur au travail peut aussi amener vers l’épuisement professionnel. Attention donc ! 

Aussi, les effets de la bienveillance au travail mettent du temps pour être diffusés et peuvent également heurter certains traits culturels enracinés. La limite principale réside dans l’« artificialité » de sa mise en pratique. Elle est également parfois confrontée à des blocages intérieurs personnels ainsi qu’à des blessures.  

Attention également à la mauvaise pratique de la bienveillance au travail. En effet, il faut prendre son temps et éviter les changements brutaux. Se respecter mutuellement est bien, se comporter en « copain-copain » peut devenir mauvais sur le long terme. Le positionnement de chacun reste primordial ! 

Par ailleurs, certains professionnels des RH sont réfractaires à la création d’une fonction de Chief Happiness Officer qui selon eux n’est qu’une illusion dangereuse. 

Les comportements clés de la bienveillance au travail  

Les comportements clés de la bienveillance au travail

La bienveillance semble être en vogue. On la convoque à toutes les sauces. Voici quelques pistes de réflexion : 

  • Remettre l’humain au centre des préoccupations de l’entreprise : l’enjeu est de rassurer ses collaborateurs. 
  • Incarner la bienveillance au quotidien dans les comportements 
  • Donner du sens au travail 
  • Oser la gratitude et favoriser l’entraide 
  • Renforcer la dimension « soft skills » 
  • Former les managers et sensibiliser les collaborateurs à la mise en œuvre d’une attitude bienveillante 
  • Accepter de commettre des erreurs 

    Mais par-dessus tout, pour garantir la bienveillance au travail, la sincérité de tous doit être au rendez-vous. Cultivez la bienveillance au travail et vous en récolterez bien des fruits ! Vous avez tout à y gagner !  

    Et vous, quel est votre avis sur le sujet ? L’avenir est-il au management bienveillant ? Envie d’échanger sur cette thématique ?

    Et si vous optiez pour un coaching individuel ?

    Nous vous proposons un « espace-temps » pour réfléchir, changer votre regard, oser, innover, se challenger, développer votre leadership… Et mettre en œuvre, pas à pas, des stratégies efficientes.

    Articles similaires